Literaturitate

stare de literatură, stare de artă...

Primele premii literaturitate.ro 2017 au apărut!

 

les poètes meurent aussi  en automne

(Violeta Deminescu) (Premier Prix et  Prix de la Revue LITERADURA)

 

chaque poète a sa nuit

dans une clepsydre retournée une dernière fois

pour la fois où

du sable des anges

les mots quittent la poésie

l’âme seule

se brise  en soi

déchirante combinaison

le chemin intérieur

le plus beau

 

ma mort a été légèrement poétique

le temps m’a vaincue l’éternel rival

crucifie –le crucifie –

le cri du fond du monde

à travers la colonne sonore de sa propre vie

j’ai tellement brûlé

qu’ une seule vie ne suffira pas

autre vie pour répandre mes cendres

je ne naîtrais jamais en automne

le passage du poète est différent

tu brûles comme une veilleuse

tu éclaires  ton chemin

Dieu  qui siège sur une terrasse

rafistole  un cœur

(au Poète Eugen Evu)

 

traduction: Angela Nache-Mamier

 

 

 

un pas en avant (Carmen Georgeta Popescu) (Prix II)

 

de mon point de vue passent des centaines

de millions de pensées disparates

les gens me les apportent

eux encore les oublient chez moi et pleurent

comme la pluie qui pleure son chemin

 

je suis un de ceux qui savent  marcher

pour cela j’ai des blessures sur les yeux ouverts

quelqu’un tapait et disait ne pas m’avoir aperçue

c’est moi la coupable qui ai bondi en chemin

comme la pomme qui ne tombe pas loin du tronc

 

je l’ai cru et j’ai traversé la rue lentement

derrière la frayeur ressemblait à un masque jeté par terre

il aurait été naturel de me promener sans soucis

mais ce n’est pas comme ça

j en ’ai plein le dos des traces de ceux qui ne m’aiment pas

 

c’est clair

je ne sais pas m’éviter

je vois les nuages réveillés au point du jour

des créatures fuient leur cauchemar propre

et j’ai envie de retourner la rétine à l’envers

comme on retourne  la clepsydre et de composer l’ouverture de la lumière

elles ont la bouche ouverte comme un volcan

crient que le monde est resté pétrifié  sur la rive

de peur de marcher sur les eaux

 

des nuages si blancs dans mon souvenir

qui a aimé aimera toujours

l’assoiffé ne boit pas toute l’eau du verre

tant qu’il tient l’aube dans une main

avec l’autre

je me signe  pour la nuit passée  difficilement

personne ne remplira mon vide

regardez

une foule de papillons cherche mon cœur

 

traduction: Angela Nache-Mamier

Autorul

konku2015

konku2015

Organizator Concurs de poezie noiembrie-decembrie "literaturitate.ro", ediția I - 2015, ediția a II-a - 2016 și ediția a III-a - 2017.

4 Comentarii

Adăugare comentariu
  1. excelent!
    mulţumiri sincere organizatorului ottiliei ardeleanu şi angelei nache-mamier pentru implicare!
    felicitări autorilor textelor!

  2. Se pare că cineva nu a agreat concursul. Nu știu de ce, dar cred că ghicesc! Poate vine cu idei excelente pentru edițiile viitoare. Rugăm pe acel cineva să detalieze votul MEDIU!

  3. Câtă emoție! Merci bouque, madame Angela Nache-Mamier!

  4. Mulțumim doamnei Angela Nache-Mamier pentru generozitate și implicare în acest concurs în care dorim să evidențiem poezii frumoase și autori care se străduiesc să se autodepășească!

    Felicitări, încă o dată, celor două poete!

Lasă un răspuns

Literaturitate © 2015 - 2018